AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 strawberry's taste [Mi Hwan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JS
avatarShin Hyuk HeeJS

Age : 27
Humeur : Enfantine ^^
Where am I ? : Si vous ne me trouvez pas à la boutique de bonbons cherchez près de Kiki ou Bobo.
Messages : 175

baby, that's me!
;Réputation:
65/100  (65/100)
;Relationships:
; my D I A R Y:

MessageSujet: strawberry's taste [Mi Hwan]   Mar 10 Nov - 22:15

« Aaaaah ! »

Tout à coup un cri strident (enfin pas tant que ça) retentit dans une des chambres du dortoir des Jinsil. En effet, parmi tous les membres qui se trouvaient là, un petit blondinet semblait en perdition. Non, il ne s’agit pas de Bo Hyun. On a dit « petit » blond. Conclusion ? C’était bel et bien Hyuk Hee qui avait crié comme ça, alertant la moitié de l’étage mais surtout son hyung préféré. Normal me direz vous puisqu’ils partagent la même chambre.

« Que se passe-t-il Hee ? »
« Hyung ! Je n’ai plus de bonbons à la fraise ! »


Chose primordiale qu’il faut savoir à propos de Hyuk Hee : son addiction aux sucreries en tout genre, mais surtout ; surtout celles qui sont à la fraise. Quelles qu’elles soient. Sucette, chewing-gum, glace et j’en passe. Il en mange sans arrêt, c’est à se demander s’il n’a pas créé une sorte de dépendance dangereuse. Privez-le et il fera sans doute une crise de manque… Alors quand il a découvert il y a quelques instants que son paquet était vide, je vous laisse imaginer sa détresse.
Et tandis que son hyung l’observait un air mit surpris, mi sceptique sur son visage Hyukie se mit à la recherche d’un paquet qui, par étourderie, aurait put être égaré. Beaucoup de gens pensent que parce qu’il est le leader des Jinsil Bo Hyun est le plus bizarre voir le plus fou d’entre eux. Mais rien n’est moins sûr. Car en cet instant il avait l’air plus normal que jamais à côté de cette petite tornade blonde qui répétait sans cesse le même mot : fraise. Je vous laisse donc imaginer la scène, un Bobo debout, planté au milieu de la chambre avec cette petite chose qui farfouillait dans ses affaires tout en prononçant à voix haute le nom de son fruit préféré. Digne d’un cartoon si vous voulez mon avis… Enfin après de très longues minutes d’acharnement (seulement 10) Hyuk Hee prit la décision d’aller en acheter au magasin le plus proche. Il était tout bonnement impossible qu’il puisse tenir jusqu’à la fin de la journée sans en manger. Alors très vite il enfila ses chaussures ainsi que sa veste, ne prit pas la peine de prendre ses clefs puisque son hyung se trouvait dans la chambre et fila, son porte monnaie dans la poche. Avant qu’il ne parte Bobo trouva tout de même le moyen de lui répéter les règles de sécurité routière et lui ordonna de ne pas rentrer tard parce qu’il ferait bientôt nuit. A quatre heure de l’après midi ?

Et le voilà en bas de l’école, le sourire aux lèvres à l’idée de toutes ces provisions qu’il allait pouvoir faire, les écouteurs de son ipod dans els oreilles. Ni une ni deux, le blondinet se met en marche tout en chantant très fort (et malheureusement pas toujours juste) sous le regard surpris et amusé des autres élèves qui se trouvaient eux aussi dehors. Mais Hyukie lui ne s’en formalise pas. A vrai dire, il s’en fiche totalement. Il n‘a jamais été de nature très discrète il faut dire, et encore moins maintenant que tout le monde sait que Bobo l’a choisit comme « successeur ». Bref, l’étudiant en art se mit à chanter tout en sautillant dans la rue, arrivant finalement dans la rue où se trouvait son magasin de bonbons préféré, et ce, au bout d’une quinzaine de minutes. Une fois devant l’entrée il éteignit son ipod et entra finalement. Quelques minutes plus tard il en ressortit avec une petite poche multicolore hermétique qu’il balançait au rythme de ses pas tout en fredonnant. Inutile de précisé que dans sa bouche se trouvait déjà un bonbon rose, au fameux parfum fruité. Maintenant il devait rentrer vite ou Bo hyung se fâcherait…


Reprenant le même chemin mais en sens inverse, Hyuk Hee continuait de fredonner tout en regardant à droite à gauche. Un couple qui se tient la main, une vitrine de magasin ou bien une grand-mère avec son petit fils… Mais très vite sa contemplation fut stoppée au détour d’une rue, lorsque le blondinet percuta quelqu’un. Quelle idée de tourner au même moment aussi… Lâchant un « Oups, pardon ! » Hyuk Hee releva la tête et la personne qu’il vit lui fit le même effet qu’à chaque fois qu’il l’apercevait. Un hoquet de surprise s’échappa de ses lèvres tandis qu’il reculait de plusieurs pas, instinctivement. Et immédiatement le blondinet plaça une main devant son visage pour se protéger. Un bleu au niveau du ventre ça peut se cacher, mais un au visage…
Vous vous demandez sans doute pourquoi il ne tente pas de fuir. Pourquoi il ne court pas en revenant sur ses pas… Evidemment que Hyukie l’a déjà fait ! Il n’est pas si bête. Mais à chaque fois, Mi Hwan finissait par le rattraper, courant beaucoup plus vite. Alors s’il pouvait s’éviter d’être essoufflé en plus d’avoir mal partout, Hyuk Hee le faisait. Parce que jamais il n’a réussit à échapper à son bourreau. Jamais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ES
avatarKang Mi HwanES

Age : 31
Messages : 115

baby, that's me!
;Réputation:
50/100  (50/100)
;Relationships:
; my D I A R Y:

MessageSujet: Re: strawberry's taste [Mi Hwan]   Lun 16 Nov - 2:33


    Il va bien. C’est étonnant, non ? Aujourd’hui est l’un des jours où Kang Mi Hwan se sent vivant. Il ne sait pas pourquoi, peut-être n’y a-t-il tout simplement pas d’explication qui puisse être rationnelle. Il était paisible. Pour une fois, il n’avait pas envie de frapper tout ce qui bougeait. Ce n’était pas parce qu’il avait eu une bonne note à l’un de ses contrôles. Ni parce qu’il avait passé une excellente soirée. Seulement parce que son esprit était libre de tout. Tous ses tracas, ses souvenirs idiots … Envolés, l’espace d’un instant, tout ou plus. C’était déjà bien assez. Les yeux du grand ténébreux s’ouvrirent sur la blanchâtre couleur du plafond. Peut-être était-ce la solitude. Jun Hae étant probablement en cours. Oui, c’était ça. La tranquillité, le silence, le calme. C’était trop zen. Trop parfait. Mi Hwan se retourna, enfonçant sa tête dans son oreiller. Il était trop tôt pour dormir, non ? Oui, en effet. Et que pouvait-il faire à cette heure déjà tardive ? Attendre son colocataire ? Ce risquait d’être long. L’étudiant releva la tête, ficha ses prunelles foncées au dehors. Pourquoi ne pas sortir ? Ça aurait la meilleure idée de toute la journée. C’est pourquoi il se glissa en dehors de son lit, attrapant une veste au passage, puis referma la porte de sa chambre derrière lui.

    Étonnamment, le campus était presque vide. Oui, il y avait des cours du soir, mais le manque de vie de l’université était tout de même flagrant. Il aperçu quelques visages familiers – des gens faisant principalement parti de ses cours – le regardant de travers, comme s’il allait commettre un meurtre. À son tour, le coréen les regardait, le regard bien froid, ce qui les faisait radicalement changer d’idée. Au fond de lui-même, l’Eodum était mort de rire. Ce que les gens pouvaient juger rapidement seulement en voyant un simple regard. Il l’accordait, ils avaient totalement raison. Mi Hwan n’était pas le type de personne vers qui l’on allait de son plein gré. C’est pourquoi il traversa le campus assez rapidement, la tête bien haute. Et déjà là, sa prochaine occupation venait en plein de lui sauter au visage.

    Shin Hyuk Hee.

    La petite tête blonde venait de passer devant lui sans trop s’en rendre compte. Non, en fait, il ne s’en était pas du tout rendu compte. Le jeune Jinsil sautillait joyeusement, chantant sa chanson à tue-tête. En quelques secondes, le moral du grand brun redescendit abruptement. Hyuk Hee était la seule personne que Mi Hwan ne voulait pas voir en ce moment. C’était idiot, oui. Mais il ne pouvait penser le contraire. Il ne pouvait se faire à sa présence, pas avec tout ce qu’il lui rappelait. L’espace d’un instant, le sourire voulu lui monter aux lèvres. Pourquoi pas .. La journée était loin de tirer à sa fin, pourquoi ne pas s’amuser un peu … Mi cala ses mains dans ses poches et suivit le blondinet, une idée déjà toute fait d’où il se dirigeait. Comme il était prévisible … En le voyant entrer dans le magasin de bonbons, le brun s’arrêta. Et s’il le voyait maintenant, que ferait-il ?

    Combien de temps le Jinsil avait-il prit pour choisir ses friandises ? Pas longtemps, mais pour lui, ce fut beaucoup trop. En le voyant arriver vers le coin de la rue, Mi Hwan se recula. Puis avança pour délibérément le percuter. La réaction du blond le fit presque rire. Sa main vint agripper le collet de Hee, poussant légèrement pour le plaquer contre le mur – parce que de toute façon, il arrivait à faire on ne peut près n’importe quoi avec lui. Son autre main vint chercher celle qui lui couvrait le visage, prête à bloquer un coup, pour la redescendre à ses côtés. Il plaqua ensuite ses lèvres contre les siennes. Pas doucement. Violemment, presque … avec passion. D’ailleurs, ce n’était pas nécessairement bien vu, surtout en pleine rue, comme ça. Mi laissa sa main glisser contre le torse du plus jeune, lui laissant ainsi le loisir de s’échapper, alors qu’il forçait sans langue dans sa bouche. Lorsqu’il daigna enfin lui laisser un peu d’air, il exhiba fièrement le bonbon qui trônait au milieu de sa langue.

      Mi Hwan : « Hm, Hyuk Hee. Fraises, mes préférés. »


    Le brun laissa sa main se poser contre la hanche du blond, serrant ses doigts contre celle-ci avant de venir reposer ses lèvres contre les siennes. Bien entendu, il ne manqua de bien mordre l’inférieure, laissant par la suite sa langue y glisser. Il finit par laisser son bras glisser dans le dos d’Hee, le traînant un peu plus loin avec lui. Les passants n’y avaient vu que du feu. Un jeune homme heureux de retrouver son amoureux le traînait doucement quelque part où ils auraient probablement du plaisir. La population était beaucoup plus idiote que l’on pourrait le croire. Mi Hwan serra inutilement ses doigts contre la hanche de Hyuk Hee lorsqu’il bifurqua dans ce qui semblait être une ruelle. C’était parfait, ça. Il poussa doucement le garçon contre la pierre, se postant devant lui. Il plongea délibérément ses yeux dans les siens, toisant son regard. La peur. C’était la seule chose qu’il pouvait y discerner. Bientôt, ce serait la douleur, viendrait rapidement les larmes. Et il finirait par arrêter …

      Mi Hwan : « Tu m’as manqué, tu sais … »


    Et un coup, en plein dans le ventre. Un autre, un peu plus fort. Comment y résister … Dans quelques minutes, il serait calme. Ou encore plus hors de lui. Je te déteste, Hyuk Hee. Tu lui ressembles beaucoup trop …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JS
avatarShin Hyuk HeeJS

Age : 27
Humeur : Enfantine ^^
Where am I ? : Si vous ne me trouvez pas à la boutique de bonbons cherchez près de Kiki ou Bobo.
Messages : 175

baby, that's me!
;Réputation:
65/100  (65/100)
;Relationships:
; my D I A R Y:

MessageSujet: Re: strawberry's taste [Mi Hwan]   Mer 18 Nov - 1:15

Il y a une expression très connue qui dit qu’en chacun d’entre nous il y a du bon. Que les pires ordures de la terre ont un cœur, qu’ils peuvent ressentir de l’amour et de la peine… Pendant très longtemps, Hyuk Hee y a cru. Et il pensait honnêtement que c’était possible. Après tout, nous sommes des êtres humains n’est-ce pas ? Nous sommes faits de chaire et de sang. Nous sommes capables de ressentir une si grande palette d’émotions… Mais aujourd’hui le blondinet à perdu de son innocence, sa croyance aussi. Maintenant, pour lui il existe des êtres sans cœur. Il en est certain. Il existe des gens qui ignorent ce que le mot paix signifie, ou bien même amour ou tolérance. Il y a des gens qui ne vivent que pour la destruction. La raison d’un tel changement ? Le simple fait qu’il a malheureusement rencontré l’une de ces personnes. Oui vous avez deviné. Aux yeux de Hyuk Hee, Mi Hwan n’est pas ce que l’on pourrait appeler un être humain. Il n’a pas de cœur, pas de conscience. C’est à peine s’il daigne s’intéresser à ce qui l’entoure. Tout ce qu’il fait c’est détruire… En même temps, les seules fois où le blondinet le croise, il prend des coups. Il est peut être la seule chose que Mi Hwan aime détruire, il s’en sait rien, et n’en saura sans doute jamais rien. Mais qu’importe. Pour lui, à cet instant même, ce n’est pas face à un homme qu’il était mais plutôt un monstre…

Premier réflexe en cas d’agression, se protéger. On le répète sans arrêt. Même si dans ce cas là, c’est quasiment inutile pour Hee. Car Mi Hwan a toujours eu le dessus. Enfin, ce n’est pas comme si le blondinet était capable de lui porter un coup de toute façon.
Les yeux fermés, l’adolescent les ouvrit instinctivement lorsqu’il sentit sa main agripper son col. Et moins de deux secondes plus tard, il se retrouvait plaqué violemment contre le mur. C’est à ce moment là que Hee se mit à faire le décompte dans sa tête. Compter les secondes, c’est ce qu’il faisait à chaque fois. C’était la seule chose qui l’aidait à tenir durant ce moment. Compter, compter et espérer que ce soit plus court que la dernière fois. Espérer que Mi hwan se lasse plus vite et qu’il le laisse. Espérer… Hee n’était bon qu’à ça au final. C’en était presque pitoyable.

Quatre secondes s’étaient écoulées, et Hyuk Hee n’avait même pas réalisé que sa main n’était plus devant son visage. Il ne l’avait pas remarqué, alors que son regard avait plongé directement dans celui de son agresseur. Vu comme ça c’est assez surprenant ; après tout comment avait-il put ne pas s’en rendre compte ? Par le simple fait que le regard de Mi Hwan était terrifiant. Hee ne savait pas vraiment quoi y lire, mais la haine était sans aucun doute présente. Et à la sixième seconde… il ferma les yeux. On ne peut même pas dire qu’il les fermait simplement, disons en quelques mots que s’il pouvait se rendre aveugle, il le ferait. Mi Hwan s’était rapproché de son visage trop rapidement, et ce que le blondinet craignait arriva. Les lèvres du brun se retrouvèrent sur les siennes, et immédiatement il sentit les larmes lui monter aux yeux. Des larmes d’amertume, de déception et peut être de peur aussi. Des larmes qui doublèrent de volume lorsqu’il finit par percer le barrage de ses lèvres.
Un frisson violent parcouru Hee tendis que son cœur se serrai, et qu’il se retenait de pleurer. Et Dieu sait qu’il avait du mal. Tandis que la main de Mi Hwan glissait contre son torse et que sa langue venait jouer avec la sienne qui restait inerte, Hee qui avait gardé les yeux fermés, essayait de prendre le dessus sur ses émotions. Malgré le fait qu’il a 18 ans, il s’agissait de son premier baiser (si on pouvait appeler ça ainsi…). Pouvez-vous seulement imaginer son état d’esprit. Un premier baiser, c’est important dans une vie. Peut être pas la plus importante, mais tout de même… C’est sensé marqué votre esprit. Et des années plus tard, lorsque vous vous en souvenez, vous êtes sensés sourire. Pensez vous sincèrement que Hee sourira lui ? Non pas vraiment. Il ne pouvait même pas essayer d’imaginer qu’à la place de Mi hwan se trouvait quelqu’un d’autre, car malheureusement, le blondinet n’avait même pas un coup de cœur pour quelqu’un. Alors tout ce qu’il pouvait se dire c’est que le garçon qui le haïssait plus que tout au monde, qui s’amusait à le battre, était en train de lui voler ce qui devait être un moment magique…


Mi Hwan : « Hm, Hyuk Hee. Fraises, mes préférés. »

Sur le coup, le pauvre Hee ne comprit pas vraiment, écarquillant les yeux aux propos de son agresseur. C’est à ce moment là qu’il finit par se rendre compte de la situation, laissant un hoquet s’échapper de ses lèvres. Trop choqué pour répondre, le blondinet se contenta de fermer les yeux à nouveau et d’inspirer profondément à plusieurs reprises, pour retenir ses larmes. Mais finalement, l’une d’entre elles réussit à lui échapper lorsque Mi Hwan recommença son manège, pire cette fois. Et les autres suivirent rapidement. Les mains de Mi Hwan Hee avait finit par les connaitre à force. Mais parce qu’il le frappait, là c’était une situation différente, et à vrai dire, le blondinet se demandait s’il n’aurait pas préféré recevoir des coups justement. Chose qui ne tarderait pas sans doute…
Un gémissement s’ajouta aux larmes lorsqu’il lui mordit la lèvre, puis un autre, lorsqu’il serra son emprise sur sa hanche. C’était douloureux… Mais Hyuk Hee savait très bien que ce n’était rien comparé à ce qu’il allait subir par la suite. Et enfin, enfin, il le relâcha. Posant son dos contre la pierre, Hee essuya ses larmes avec la manche de son sweat, incapable de détourner son regard de celui du brun.


Mi Hwan : « Tu m’as manqué, tu sais … »

A ces mots Hee pinça les lèvres, celle qu’avait mordu Mi Hwan étant encore douloureuse. Puis il lâcha un faible cri lorsqu’il le frappa, et un autre, plus fort, au deuxième coup. Ses bras croisés sur son ventre, le blondinet s’était retrouvé plié en deux, le souffle coupé. Bientôt deux minutes. Seulement deux petites minutes et pourtant Hyuk Hee avait l’impression que cela faisait des heures qu’il s’était retrouvé là. Reprenant sa respiration, il se redressa lentement, avant de croiser à nouveau le regard de l’autre…

Hyuk Hee: « Ah bon ? Tu m’aimes tant que ça ?»

Ces mots, il l’avait prononcé à voix haute, tant bien que mal malgré sa respiration toujours haletante. Il ne s’en rendit même pas compte sur le coup, ce n’est qu’après qu’il réalisa. C’était l’une des rares fois où il parlait en présence de Mi Hwan, préférant rester silencieux la plupart du temps. En revanche c’était bel et bien la première fois qu’il lui répondait de façon sarcastique et amère. Il faut dire que les propos du brun l’avaient énervé, même s’il savait pertinemment qu’il voulait simplement le provoquer.

Hyuk Hee: « On ne peut pas dire que ce soit réciproque en revanche. »

Si Hyuk Hee savait qu’il risquait de prendre des coups encore plus violents ? Oui bien sûr, il n’était pas totalement inconscient. Mais à vrai dire, il ne s’en souciait pas vraiment. Lui répondre ne serait-ce que ça, l’avait soulagé… un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: strawberry's taste [Mi Hwan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

strawberry's taste [Mi Hwan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
kyunghee complex. :: ▬ S E O U L - C I T Y :: 
■ S e o u l D o w n t o w n ■
-
C’est avec joie et fierté que je vous annonce le début de cette nouvelle année. Paix, bonheur, amour, argent et tout le blabla habituel qui se dit chaque année, mais surtout de l’action. Parce que franchement chers élèves, vous me décevez, je n’ai pratiquement rien eu de croquant à me mettre sous la dent pour me délecter des nouveaux arrivants dans notre institut. J’ai dut me tromper quelque part puisque, vous n’êtes pas aussi intéressants que je l’aurais cru. Non en fait je mens, je sais parfaitement que vous êtes tous de vrai obsédés, des malfrats, des crétins bon à l’école, des fous, des hypocrites, des fêtards. Pourtant, dans tout ce que je viens de nommer, rien ne vient à mes oreilles. Je n’ai absolument aucun fait pour accentuer mes paroles. Pour le moment, vous restez que des égoïstes qui gardent bien cachés leurs petits problèmes d’étudiants hormonaux. Vous me décevez sincèrement et j’ai bien l’intention de remédier à tout ça. Oh ! Ne me demandez pas comment, vous verrez bien lorsque tout arrivera. Quoi qu’il en soit, je ne peux qu’affirmer que cette école partira du bon pied en ce qui concerne l’année 2010 ! Ou du mauvais pied… tout dépend de la façon dont on voit la chose… c'est-à-dire dans votre peau ou dans la mienne. Tant pis pour vous bande de cachotiers, vous l’avez bien cherché ! Bon, je dois vous laisser, j’ai quelques coups de fil à faire et vous m’ennuyez profondément. J’aimerais quand même prendre le temps de vous indiquer que depuis quelques jours, vous l’aurez sûrement remarqué, il y a beaucoup d’agitation autours de l’enceinte. Peut-être que vous étiez trop occupés à faire vos prudes avec mon magnifique cadeau de bracelet tendance noël 2009. Aucune reconnaissance pshht. Je n’ai eu aucun merci d’ailleurs ! Enfin quoi qu’il en soit de votre impolitesse, prenez garde à vos arrières, il semble qu’il y ait un homme dans la trentaine qui parcoure les couloirs. La sécurité à tenté de le chasser mais… j’en ai décidé autrement. Il est beaucoup trop louche pour ne pas le laisser en liberté avec vous tous ! …. Merci et … bonne année !



T O P . F R I E N D S ; ♥

               more | you?
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit