AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 As a snowy story. [Seong Joo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gS
avatarPark Ki HyungS

Humeur : Alors si Jeudi je fais les Maths et la Chimie, ça me laisse le temps de faire la Géo et l'Anglais Vendredi. Nickel.
Messages : 15

MessageSujet: As a snowy story. [Seong Joo]   Mer 25 Nov - 17:59

    Au dehors, la neige recouvre la plus grande partie du paysage. Le froid s’infiltre par le moindre interstice, et les habitants de Seoul ne sortent de chez eux qu’emmitouflés, l’écharpe remontée jusque sur le nez, les gros manteaux ressortis de leur placard poussiéreux, et les doigts obstinément enfoncés dans des gants moelleux et chaud. Le paysage lui-même se pare de son habit d’hiver. L’herbe verte et fournit gèle, se recouvre d’une fine pellicule de givre, et les pas pressés des passants gardent leur empreinte glacée sur le bitume verglacé. Les cafés sont bondés, signe qu’il est désormais insensé de préférer le piquant du dehors à la chaleur ronronnante des radiateurs. Les rares fumeurs à braver le froid ont les lèvres bleuies et le bout des doigts paralysés. Seuls les enfants sont ravis de cette température polaire, et les rues vides résonnent de leurs éclats de rire, les murs des maisons étant les témoins silencieux de sanglantes batailles de boules de neige, dont quelques projectiles se sont écrasés mollement sur les parois jusqu’alors vierge. Un mégot de cigarette s’envole, tournoie sur le sol, avant d’être emporté en direction du fleuve Han, en passant devant un petit café. Un courant d’air contraire le fait virer de sens, changer de trajectoire, et prendre un tournant qui le fait rentrer, par une porte immense, dans une cour de même acabit. A l’intérieur, le vent faiblit, et le mégot s’arrête, retombe aux pieds d’un adolescent frissonnant dans son jean de toile et son pull à col roulé en cachemire blanc. Armé d'une tasse de café fumante, Ki Hyun revenait du self où il avait pris son petit déjeuner en compagnie de son Hyuk Hee. Alors que le brun avait grignoté un malheureux bout de gâteau salé, le blondinet s'était littéralement empiffré. Impressionnant.

    Ki Hyun secoue la tête, pressé de se retrouver au chaud dans sa chambre ou dans la pièce à vivre de l'université. En voyant les flocons de neige qui tombent encore paresseusement sur le sol duveteux, un frisson lui parcours la colonne vertébrale, et il se surprend à rêver d'un bain brûlant. Il porte jusqu'à ses lèvres le mug bouillant, se délecte une seconde de la chaleur qui se répand dans tout son corps. Son corps finit par bouger, lentement, en direction des couloirs chauffés. Quelques étudiants le croisent, sans lui jeter un regard, pressés de s’évader vers la liberté d’un week-end. Lentement, il remonte les marches du large escalier, prenant garde à ne pas renverser sa dose de caféine.

    Lorsqu’il pousse le chambranle de bois pour pénétrer dans sa petite chambre d’étudiant, la tasse vide à la main, il sourit en découvrant le bordel sans nom qui constitue son chez-lui. Des livres jonchent le sol dans tout les sens, des miettes de gâteaux lui piquent le bout de ses pieds nus depuis qu’il a balancé ses chaussures et ses chaussettes dans un coin de la pièce. Le trait de caractère le plus particulier de Ki Hyun, c’est qu’il est totalement contradictoire. Alors qu’il est totalement ordonné dans sa tête, les endroits où il passe ont l’air d’avoir subit une tornade. A petit pas, presque en sautillant, il traverse le désordre sans nom qui s’accumule au niveau de sa plante de pieds et débouche dans une salle de bain où s’empilent serviettes propres et sales, savons sans dessus dessous et vêtements utilisés. Le tissu glisse sur sa peau douce, dévoilant un torse bronzé parfaitement dessiné, chose parfaitement injuste quand on sait qu’il n’apprécie vraiment pas le sport. Son pantalon subit le même sort que le tas de linge, et ses jambes frémissent au contact de l’air frais. Nu, il se place avec délice sous le jet d’eau chaude, laissant échapper un soupir de plaisir. Chaque gouttes qui dévale son corps lui fait un bien fou, effaçant les traces d’une mauvaise nuit, endormi sur sa table de travail.

    Lorsqu’il ressort de la salle de bain, sa nudité à peine couverte d’un boxer noir, il jette un coup d’œil par la fenêtre qui inonde sa chambre de lumière. Le soleil se reflète sur la neige et l’aveugle une fraction de seconde. Lorsqu’il peut échapper à la lumière trop vive, il observe avec intérêt une bande de garçons de son âge qui jouent au ballon dans la cour en gravier et jardin rangé. Un grincement de dent démontre de son opinion pour la scène. Il détourne le regard et, tout en s’étirant comme un chat, se dirige vers sa valise qu’il ne se résout pas à défaire. En farfouillant un peu dans les vêtements propres et pas froissés, il finit par trouver un second pull de cachemire, identique au premier, de couleur noire. L’objectif du jour, partagé avec la moitié de la population Seoulite, est de garder le maximum de chaleur. Il enfile donc avec rapidité un jean à toile épaisse, délavé et une taille trop grand pour lui. Au moment de franchir le pas de la porte, il se ravise et emporte une chemise blanche, dans laquelle il glisse de la monnaie et s’enroule dans une écharpe immense, qui lui mange bien la moitié du visage.

    Les couloirs sont vides. Les étudiants sont soit dehors, à profiter d’un jour de week-end après une semaine qui leur a parut interminable, et les autres dorment encore sous leur draps, avec l’idée illusoire de se mettre au travail lorsqu’ils se réveilleront. Ki Hyun s’étire comme un chat, avant de franchir la porte qui mène dehors. Le froid se glisse entre les vêtements et sa peau, caresse celle-ci avant de la mordre sauvagement, air gelé qui le punit de son audace.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
e v i l    m o d o
avatarChoi Seong Joo
e v i l    m o d o


Age : 29
Humeur : Généreuse.
Messages : 427

baby, that's me!
;Réputation:
100/100  (100/100)
;Relationships:
; my D I A R Y:

MessageSujet: Re: As a snowy story. [Seong Joo]   Jeu 3 Déc - 14:14

    Le froid était finalement là. Où qu'on soit, quoi qu'on fasse, on le sentait se glisser sournoisement sous les vêtements les plus chauds, pour prendre, avec une perversité évidente, possession de tout le corps. Le bout des doigts gelés, on ne trouvait plus la force de faire quoi que ce soit, à part claquer des dents et frissonner, espérant ainsi retrouver un peu de cette chaleur qui faisait tant défaut. Et c'était ainsi durant des mois, jusqu'au retour du printemps, qui se faisait un plaisir de prendre son temps. En attendant, tous rentraient la tête dans les épaules, espérant qu'un tiède rayon de soleil vienne réchauffer leurs membres gelés.

    S'il y avait bien un endroit où la dictature de l'hiver n'avait pas de prise, c'était sous la couette de Choi Seong Joo, qui émergeait difficilement d'un lourd et long sommeil réparateur. Les yeux encore fermés, il ne parvenait pas à se décider à sortir de ses draps, bien plus accueillants que l'air glacé de sa chambre qui tentait, en vain, de se faire une place à ses côtés. Un sourire en coin, la main sous l'oreiller, il se dit que passer la journée là ne changerait sans doute pas grand chose : le week end commençait tout juste, il n'avait rien de prévu, et quant aux travaux à rendre et bien... disons qu'il pouvait se vanter de posséder une réflexion non seulement rapide, mais également très efficace. Son sourire grandit, alors qu'un bâillement lui échappait. Rester ici, sous la couette, serait sans doute la meilleure décision à prendre, néanmoins, personne ne s'était encore proposé pour lui apporter son petit déjeuner au lit, ce que lui rappela sans attendre son estomac. Il grogna en réponse, sans pour autant faire le moindre mouvement. Il n'avait certes jamais été un gros mangeur, néanmoins, il n'avait rien avalé d'autres que des verres d'alcool depuis la veille. Cette simple pensée suffit à rappeler à lui cette gueule de bois qui suivait immanquablement les soirées trop arrosées, et il enfouit sa tête sous l'oreiller, alors que son mal de tête hebdomadaire prenait lentement sa place. Et comme toutes les semaines, il se promis que ce serait la dernière fois, qu'il ne perdrait plus ainsi le compte des boissons, promesse qu'il oubliait sitôt le week end suivant venu. Il avait bien assez de calculs à faire durant la semaine, et il ne parlait pas de celui des filles qui défilaient entre ses draps. Il sourit de nouveau bêtement sous l'assaut de ses pensées, et d'un geste sec, ôta les couvertures qui le recouvraient. Le froid prit sans attendre la place, et enveloppa le jeune homme, qui se pelotonna autour de son oreiller, une grimace de mécontentement sur le visage. Il rêvait d'une douche et d'un bon petit déjeuner, son idéal "d'après-fête", mais il n'était pas impossible qu'il renonce, après avoir goûté à la température de la pièce, sans doute plus basse encore à l'extérieure.

    Il soupira, avant de se détacher le plus lentement possible de son oreiller, puis de son lit. Il y resta assis un moment, recouvrant ses esprits et chassant les dernières bribes de sommeil qui semblaient vouloir s'attarder. Un coup d'œil à son réveil lui indiqua qu'il n'était pas plus de dix heures. Peut-être un peu tôt pour un week end... Joo grimaça, regrettant déjà d'avoir bougé et puis son regard se posa sur la porte de la salle de bain, où sa douche l'accueillerait à bras ouverts. Passant une main dans ses cheveux courts et en désordre, il se leva, et parcouru la pièce à la recherche d'un vêtement propre. Pour la énième fois, il se dit qu'apprendre à être ordonné ne lui ferait pas de mal, encore moins durant ces durs lendemain de fête où il avait déjà du mal à repérer son armoire. Il renonça finalement à trouver quoique ce soit dans le chaos qu'était sa chambre, et alla trouver refuge dans la cabine de douche, qui le priait presque de venir la retrouver. Il jeta ses vêtements dans un coin de la salle de bain, et pu enfin goûter aux joies de la douche après une bonne cuite. Poussant un soupir de soulagement, il laissa l'eau brûlante ôter les dernières traces d'alcool de son esprit, et pu de nouveau oublier, pour quelques instants, la morsure du froid sur sa peau. Il sortit après quelques longues minutes, attrapa une serviette, et passa une main sur le miroir embué au dessus du lavabo. Ses traits étaient tirés, les cernes habituelles se dessinaient encore nettement sous ses yeux sombres. Il pensa un instant à se refaire une beauté, mais oublia bien vite cette idée lorsque son estomac se rappela de nouveau à lui. Il aurait bien le temps de s'occuper de cela après une bonne tasse de chocolat chaud. Rejoignant la chambre, il balaya l'espace d'un œil consterné : était-ce seulement possible d'être aussi bordélique ? Il passa une main sur sa nuque courbaturée, et comme à son habitude, remis le rangement à plus tard. Il ne vivait pas plus mal, chambre rangée ou non. Son regard s'attarda au dehors, par la fenêtre close, et il pu constater l'étendue des dégâts. De la neige. Partout. Il grimaça de nouveau, imaginant sans mal le froid qui devait régner au dehors. Adieu chemises légères et sexy, bonjour pulls en cachemire. Il en trouva un dans sa commode, qu'il assortit à un jeans noir et à une veste de la même couleur. Ainsi paré, il ouvrit la porte de sa chambre, prêt à affronter le royaume des glaces.

    Il ne s'était pas trompé : après avoir longé un couloir désert, il avait découvert au-dehors, une température encore plus basse qu'il ne s'y était attendu. Frissonnant, il se maudit de n'avoir pas prévu de vêtement plus chauds, et se hâta de rejoindre le réfectoire, où se trouvaient encore quelques élèves en quête d'une chaleur réconfortante. Il s'arma du chocolat chaud dont il rêvait un peu plus tôt, ainsi que de quelques pâtisseries, qu'il dévora en un rien de temps. Il ne rêvait plus que d'une chose à présent : rejoindre sa chambre, et retrouver son lit. Il renonçait à tout autre plaisir ou occupation, le temps n'y étant décidément pas. Quittant le self peu de temps après y être entré, Joo ne perdit pas de temps à flâner, et se précipita presque vers les dortoirs, sa tasse de chocolat à la main, la tête dans les épaules, un nuage blanc aux bords des lèvres à chaque expiration. La neige encore fraîche le trahi pourtant, et alors qu'il atteignait l'entrée du couloir qui devait le mener à sa chambre, il glissa et ne du son salut qu'au jeune homme qui venait d'apparaître sur le seuil, auquel il se rattrapa de justesse. Malheureusement, il ne pu rien pour sa tasse de chocolat brûlant, qui éclaboussa joyeusement le pull de son sauveur. Contrarié, il fixa un moment le vêtement souillé du jeune homme qu'il tenait toujours fermement par le bras, comme s'il craignait toujours une chute. C'est seulement lorsque leurs regards se croisèrent qu'il reconnu Park Ki Hyun, qu'il lâcha alors brusquement, comme s'il venait lui-même de se brûler. Lui qui n'était jamais gêné par qui que ce soit, se sentait toujours mal à l'aise lorsque Ki était dans les parages. Pourquoi ? Il l'ignorait. Ils ne se détestaient pas, n'étaient pas non plus des amis proches. Mais pour Joo, il y avait toujours eu ce je ne sais quoi d'agaçant, comme un arrière goût qu'on ne parvenait pas à définir...

    "Pardon" dit-il après quelques secondes. Une excuse sans doute peu sincère, Seong Joo ayant toujours du mal à avouer ses torts. Mais une excuse tout de même, à prendre ou à laisser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

As a snowy story. [Seong Joo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
kyunghee complex. :: ▬ S E O U L - C I T Y :: 
ღ Kyung Hee Complex
 :: Extérieur de l'université
-
C’est avec joie et fierté que je vous annonce le début de cette nouvelle année. Paix, bonheur, amour, argent et tout le blabla habituel qui se dit chaque année, mais surtout de l’action. Parce que franchement chers élèves, vous me décevez, je n’ai pratiquement rien eu de croquant à me mettre sous la dent pour me délecter des nouveaux arrivants dans notre institut. J’ai dut me tromper quelque part puisque, vous n’êtes pas aussi intéressants que je l’aurais cru. Non en fait je mens, je sais parfaitement que vous êtes tous de vrai obsédés, des malfrats, des crétins bon à l’école, des fous, des hypocrites, des fêtards. Pourtant, dans tout ce que je viens de nommer, rien ne vient à mes oreilles. Je n’ai absolument aucun fait pour accentuer mes paroles. Pour le moment, vous restez que des égoïstes qui gardent bien cachés leurs petits problèmes d’étudiants hormonaux. Vous me décevez sincèrement et j’ai bien l’intention de remédier à tout ça. Oh ! Ne me demandez pas comment, vous verrez bien lorsque tout arrivera. Quoi qu’il en soit, je ne peux qu’affirmer que cette école partira du bon pied en ce qui concerne l’année 2010 ! Ou du mauvais pied… tout dépend de la façon dont on voit la chose… c'est-à-dire dans votre peau ou dans la mienne. Tant pis pour vous bande de cachotiers, vous l’avez bien cherché ! Bon, je dois vous laisser, j’ai quelques coups de fil à faire et vous m’ennuyez profondément. J’aimerais quand même prendre le temps de vous indiquer que depuis quelques jours, vous l’aurez sûrement remarqué, il y a beaucoup d’agitation autours de l’enceinte. Peut-être que vous étiez trop occupés à faire vos prudes avec mon magnifique cadeau de bracelet tendance noël 2009. Aucune reconnaissance pshht. Je n’ai eu aucun merci d’ailleurs ! Enfin quoi qu’il en soit de votre impolitesse, prenez garde à vos arrières, il semble qu’il y ait un homme dans la trentaine qui parcoure les couloirs. La sécurité à tenté de le chasser mais… j’en ai décidé autrement. Il est beaucoup trop louche pour ne pas le laisser en liberté avec vous tous ! …. Merci et … bonne année !



T O P . F R I E N D S ; ♥

               more | you?
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit