AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let me be your Romeo [ PV. Sun Ju ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
YS
avatarLee Dong NaeYS

Age : 28
Humeur : En manque.
Where am I ? : A la bibliothèque ?
Messages : 28

baby, that's me!
;Réputation:
100/100  (100/100)
;Relationships:
; my D I A R Y:

MessageSujet: Let me be your Romeo [ PV. Sun Ju ]   Jeu 7 Jan - 15:57

    Une dernière fois avant de se lancer, et loin de le faire par ridicule manque de confiance en soi, Dong Nae s'arrêta devant le miroir qu'on avait génialement installé dans le couloir, et inspecta la tenue de son gel du bout des doigts. Bien sûr, aucune mèche n'avait eu le loisir de bouger depuis ce matin-là, et il était toujours aussi parfaitement bien coiffé ; mais quand on avait le souci du détail, on l'avait jusqu'au bout, quand bien même il savait pertinemment que son charme ferait immanquablement effet, s'il ne l'avait pas déjà fait.
    Sa victime s'appelait Jung Hye Rang, était plus âgée de deux ans, et étudiait le business chez les Sojunghan -la confrérie préférée du bonhomme, bizarrement. C'était souvent là qu'il venait y piocher ses victimes, puisqu'elles y étaient généralement belles, roulées comme des déesses, et totalement à son goût ; rien à voir avec les mégères de Yeowang, qu'il tentait d'éviter tant que possible. Quant à la demoiselle du jour, il la travaillait au corps -néanmoins pas dans le sens qu'il aurait voulu- depuis un bon bout de temps maintenant, et enfin, son acharnement avait fini par payer. Oui, il se rappelait très bien du pacte passé avec Jun Wan, et même s'il aurait été plaisant de s'en faire une petite amie, il ne considérait, selon la règle, la belle que comme un coup d'un soir. Ou de deux, si elle avait la patience d'attendre les deux semaines imposées. Mais là, il prenait le risque qu'elle soit à considérer non plus comme une nuit d'amour, mais comme une régulière. Et ça, ça ne plairait pas au chef.

    De son pas nonchalamment classe, il se dirigea vers le gymnase, où il avait décidé de faire son apparition. A cette heure-ci, elle devait avoir entraînement -par contre, de quoi, il n'en avait aucune idée. Déjà qu'il avait fait l'effort de retenir les horaires.-, et ne s'attendait sûrement pas à ce qu'il débarque après les cours, au vu de son emploi du temps surchargé. Très, très bon point pour lui, qui serait à vrai dire sûrement fatale à la miss : plus que tout, les femmes aimaient l'imprévu, et les petites attentions du genre. Quelle fille digne de ce nom n'avait jamais rêvé de voir débarquer à l'improviste l'homme de ses pensées, hein ?
    Son entrée fit l'effet escompté : un sourire éclatant aux lèvres, une des filles -volley, c'était ça- avait tourné la tête, avant de donner un coup de coude à une autre, qui avait fait suivre jusqu'à ce qu'une bonne dizaine de visages ne soient tournés vers lui. La popularité, ça avait parfois du bon, surtout quand on était le petit protégé d'un des grands patrons de la fac. Parce qu'il savait que chacune rêvait d'être unique, et à plus forte raison devant ses copines avec qui elle pourrait se la jouer par derrière, il fit un signe de la main à Hye Rang, qui le lui rendit avec entrain, avant d'aller s'installer sur les tribunes, juste derrière le banc de touche, les coudes posés sur les genoux dans une position naturellement classe. Il redécouvrit alors les plaisirs oubliés des shorts du club de volley, qu'il avait oublié être aussi courts.

    Quelques minutes plus tard, elle se débrouilla miraculeusement pour se retrouver hors jeu, et vint s'asseoir juste devant lui, où, ni une ni deux, il se pencha vers elle en mode grand séducteur.

    « J'm'étais douté que t'avais des jambes magnifiques, mais à ce point-là, ça en devient criminel. »

    Elle eut un joli sourire, et baissa les yeux dans ce qu'il comprit être un faux embarras, avant d'enchaîner en les relevant vers lui :

    « Qu'est-ce que tu fais ici Lee Dong Nae ? Je te croyais être un homme très occupé ? »

    Il haussa les épaules en ayant une moue adaptée, avant de croiser les mains et de sourire à nouveau, créant deux fossettes sur ses joues. Aah, qu'il était bon d'avoir une bouille à faire fondre le plus glacial des Sun Ju icebergs !

    « J'avais un peu de temps, alors je suis venu te voir. Ca fait longtemps qu'on a pas vraiment eu l'occasion de discuter, non ? Ah, d'ailleurs... »

    Levant les yeux vers un point imaginaire, signe d'un semblant de concentration, il fouilla dans la poche de sa veste, et finit par en ressortir deux billets qu'il lui tendit sous son oeil interrogateur.

    « J'ai eu des places pour cette pièce de théâtre, là. « Roméo et Juliette », ça te dit quelque chose ? »

    Et le coup du romantisme exacerbé, voire trop, au travers un grand classique. On dit merci à l'ami plein aux as qui le lui a gentiment refilé !
    Devant l'expression conquise de la demoiselle, il sut encore une fois qu'il avait visé juste ; même avec les plus coriaces, ça devenait trop facile.
    Et d'ailleurs, en parlant de coriace...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yS
avatarKim Sun JuyS

Age : 27
Humeur : No way !
Where am I ? : Sur le ring è.é
Messages : 11

baby, that's me!
;Réputation:
10/100  (10/100)
;Relationships:
; my D I A R Y:

MessageSujet: Re: Let me be your Romeo [ PV. Sun Ju ]   Jeu 7 Jan - 21:43

    - Kim Sun Ju, t'es sûre de pouvoir jouer ?
    - ...
    - Pas sûr que les pauvres savent servir
    - ...


    Sun Ju, Sun Ju, tu peux te contenir, souviens toi de ce que disait Bruce Lee dans son dernier film ! Bon, il faut garder son calme, ne plus regarder l'espèce de pouffe friquée de l'équipe adverse, et simplement servir. Prouve lui que les pauvres ont du self control, qu'ils servent avec classe et en ignorant les petites provocations ridicules. L'ignorance est la meilleure des armes et...

    - Tu vas voir comment on sert chez les pauvres connasse !

    Oui evidemment, lui envoyer son ballon en pleine figure, ce n'était peut être pas le meilleur moyen de l'ignorer =.=. Mais bon, notons qu'elle n'avait pas traversé le terrain pour lui en mettre un dans le nez. Remarque que, lorsqu'elle regardait son nez qui pissait le sang, ça revenait au même. Fière ? Vu le sourire qu'elle avait arboré ensuite, evidemment ! Et puis, en traversant le terrain pour un bon vieux corps à corps, elle n'aurait sans doute pas marqué le point.
    Pour sa défense, Kim Sun Ju avait passé une bien mauvaise journée. Quand elle était partie de chez elle ce matin, sa mère avait voulu lui mettre ce ruban ridicule dans les cheveux comme si elle était Princesse Sarah ou quelque chose dans le genre. Evidemment, la mère avait finit par triompher, mais Sun Ju l'avait balancé aussitôt dans la rue. Depuis que ses parents s'étaient mis en tête de la marier avec un sale gosse de riche, l'euphorie régnait à la maison. En particulier depuis qu'ils avaient trouvé ce prof, ou ce coach, peu importe, pour lui apprendre à être plus féminine. Ce type avait du leur faire une bonne impression pour qu'ils se mettent à croire au miracle comme ça. Elle était sensée le rencontrer bientôt, et autant vous dire qu'elle comptait bien lui montrer directement le genre d'élève qu'elle était. Avec un peu de chance, il renderait l'argent aux parents qui en avaient besoin, et prendrait ses jambes à son cou. En voilà un bon plan ! Magnifique ! Digne de la grande Kim Sun Ju. Grande Kim Sun Ju qui venait de baisser le bras, le pouce levé. Quelle classe ! La violence, ça donnait toujours un petit côté cool, y'avait pas à dire ! Alors qu'apprendre comment tenir une tasse de thé ou porter des talons... mouais, tout de suite, ça faisait faible. Avec ça on lui marcherait tout de suite sur les pieds. Une pauvre au milieu d'une population riche n'avait pas le droit d'être une fille, sachez le !
    Mais dès que l'entraîneur lui avait pointé les bancs du doigts après avoir crié son nom, l'étudiante avait perdu son sourire dans un air étonné. Etonné parce que...

    - Ben quoi ? J'ai marqué le point non ?
    - Kim Sun Ju, quitte le terrain tout de suite !


    Poussant un soupir, la demoiselle avait regagné les bancs, traînant les pieds. Dans ce monde, elle avait finit par le savoir, il n'y avait pas de justice. Alors qu'elle venait une excuse à l'autre pouffe qui avait filé vers les vestiaires de faire de la chirurgie, elle se faisait virer du terrain. Mouais.
    Montant plusieurs bancs, elle en avait choisit un assez elevé sur lequel reposait son sac à dos. Quand elle était contrariée, il ne lui restait plus qu'une chose à faire. Fouillant dedans, elle n'avait pas relevé les yeux quand elle avait entendu la porte s'ouvrir. Probablement l'autre imbécile qui revenait pour se plaindre, ou alors son amie pour l'accuser d'être malade et lui conseiller de se faire soigner.
    N'entendant cependant pas son nom, elle en avait déduit qu'elle pouvait sortir la boîte de pâtisseries achetée un peu plus tôt dans la journée. S'emparant de la première, elle avait mordu dedans avec force, comme s'il s'agissait de l'entraîneur. Machant rapidement, elle avait finit par relever les yeux pour voir qu'un jeune homme s'était installé devant elle. Bon, tant qu'il se faisait discret, elle ne lui écraserait rien sur la tête.
    Reportant son attention sur le terrain, elle avait alors remarqué plusieurs filles qui lançaient des coups d'oeil dans sa direction. Levant un sourcil, il s'était levé davantage au fur et à mesure qu'elle observait ses têtes en complète admiration.
    Baissant les yeux vers le type, elle avait finit par remarquer qu'il était accompagné par Hye Rang. Soit c'était plus fort qu'elle, soit la discrétion n'était pas leur talent spécial, mais elle avait finit par écouter la conversation qu'ils avaient, enfournant sa deuxième pâtisserie, les joues gonfflées, et du sucre glace plein les lèvres. Non, elle n'était pas du genre à manger avec classe, mais ils n'étaient pas du genre à mettre en avant leur intelligence. L'air blasé, elle avait mordu dans une nouvelle pâtisserie avec acharnement alors qu'elle n'avait toujours pas terminé l'autre.
    En mettre trop dans sa bouche, c'était du suicide quand on se retrouvait derrière un mec qui vous sortait une réplique... une réplique. Ben voilà, maintenant, elle était en train de s'étouffer x.x.
    Toussant à plusieurs reprises, elle avait tapé du poing au dessus de sa poitrine pour débloquer le morceau. Peut être avait elle cru qu'elle n'avait pas attiré leur attention, ou peut être s'en moquait t'elle, mais, quoiqu'il en soit:

    - Oh pitié... c'est ridicule ! On se croierait dans Boys Before Flower ! Quel manque d'originalité, Romeo et Juliette... nan mais je vous jure !

    Euh Sun Ju !

    - Il a acheté la première pièce qui faisait assez bien pour ramener une fille chez lui ensuite !

    Sun Ju... les gens ont des oreilles ! Et on ne parle pas la bouche pleine =.=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
YS
avatarLee Dong NaeYS

Age : 28
Humeur : En manque.
Where am I ? : A la bibliothèque ?
Messages : 28

baby, that's me!
;Réputation:
100/100  (100/100)
;Relationships:
; my D I A R Y:

MessageSujet: Re: Let me be your Romeo [ PV. Sun Ju ]   Dim 10 Jan - 8:13

    Peut-être que pour son bien, Dong Nae aurait dû porter un peu plus d'attention à la fille qui mangeait des pâtisseries ? Lui sourire quand il s'était assis au lieu de garder les yeux rivés sur Hye Rang, comme il avait l'habitude de le faire quand il rencontrait de nouvelles têtes, et entamait son usuel jeu de charme, histoire d'avoir l'air d'un type sympa auquel elle n'aurait pas l'envie de s'attaquer. Juste pour éviter le dialogue qui allait suivre, et qui avait le pouvoir, si les choses se déroulaient dans un certain sens qu'il n'espérait pas emprunter, de plomber l'atmosphère qu'il s'acharnait à créer depuis longtemps en présence de la demoiselle, voire de démolir une partie de ses plans avec la belle.
    Belle qui d'ailleurs eut un vague air surpris quand il lui tendit les billets, avant de les examiner avec intérêt. N'y croyant apparemment pas, son expression fut inchangée pendant quelques courts centièmes de secondes, où elle parut bloquer sur le titre de la pièce, ainsi que le nombre des sièges.

    « Toi et moi, pour Roméo et Juliette ? Au premier rang, hein ? »

    Merci à ses relations qui lui avaient gentiment cédé deux des meilleurs places pour pas grand chose en échange.
    Un sourire nettement plus amusé se dessina sur le visage du bonhomme, qui contemplait d'un air ravi les jolis traits de sa noona ; c'est qu'elle aurait fait un parfait modèle pour l'une de ses peintures. Enfin, s'il avait eu le temps.

    « C'est ça. »

    Elle releva finalement les yeux vers lui, un grand sourire aux lèvres comme s'il venait de lui donner un pass direct pour le paradis. Ce qui était vrai en un sens, puisqu'il lui assurait de passer une excellente soirée, qui, si elle ne finissait pas à l'hôtel -et il en doutait personnellement, son manque irrépressible le faisant devenir autrement plus inventif-, serait au moins un minimum concluante. Elle serait officiellement la troisième à bénéficier de la place VIP de « Conquête de toutes les quinzaines de Lee Dong Nae ». Elle haussa finalement les épaules en regardant une fois de plus les billets, et les lui rendit en feintant l'indifférence, jeu d'actrice signalé par le sourire en coin qu'elle arborait.

    « Bon. Pourquoi pas après tout. »

    C'est alors qu'une voix s'était faite entendre dans son dos : s'il crut d'abord à une simple discussion qu'on avait derrière lui, il comprit bien vite, et avec une surprise qu'il ne dissimula pas à Hye Rang, qu'on s'adressait à eux. Ou qu'on parlait d'eux, ce qui au final, revenait au même dans ce cas-là. Il se retourna donc vers celle qui les dérangeait avec un sans-gêne aberrant : parce que tout le monde le connaissait au moins de nom et de réputation à Kyung Hee, on n'avait jamais osé l'interrompre d'une telle manière.
    Et bizarrement, malgré la situation, il sourit. Lui qui s'était attendu à voir quelque chose comme une intello tellement frustrée qu'elle en crevait de jalousie, ou une fille franchement dans la moyenne, venait de poser les yeux sur une fille charmante. Façon dont elle dévorait ses pâtisseries exceptée. Mais toujours rien à voir avec Hye Rang, autrement plus son style que la prolétaire sans classe qu'il avait en face de lui.

    « Il n'est jamais trop tard pour réviser ses grands classiques, non ? »

    « Laisse, elle est toujours comme ça. »

    Ce qu'il fit de fait après avoir légèrement secoué la tête : depuis quand les filles n'étaient plus sensible au romantisme, hein ? Même si, au final, elle avait raison quant à ses intentions moins roses pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yS
avatarKim Sun JuyS

Age : 27
Humeur : No way !
Where am I ? : Sur le ring è.é
Messages : 11

baby, that's me!
;Réputation:
10/100  (10/100)
;Relationships:
; my D I A R Y:

MessageSujet: Re: Let me be your Romeo [ PV. Sun Ju ]   Mar 19 Jan - 21:31

    Lee Dong Nae, evidemment, elle aurait du s'en douter !
    Quand le jeune homme s'était finalement retourné, en même temps que Hye Rang, Sun Ju s'était brusquement arrêtée de macher dans une ridicule expression figée. Et oui, les gens se servent parfois de leurs oreilles, la preuve ici.
    Evidemment, reconnaître Dong Nae lui faisait plus se dire "j'avais raison" que penser "quelle imbécile je fais =.=". Fronçant les sourcils, elle avait dévisagé le jeune homme sans détourner les yeux. Elle avait beau ne pas trop se faire remarquer, si ce n'est par son style et sa façon d'agir parfois, mais qui ne connaissait pas le jeune homme ? Elle savait que c'était un genre de playboy.
    Se remettant finalement à mâcher, elle était restée silencieuse devant sa remarque. De même pour celle de la jeune pouffe qui lui servirait de compagne pour cette ridicule pièce de théâtre. Non mais je vous jure ! Se tuer par amour =.=. Il n'y avait pas plus que débile que Roméo et Juliette. Roméo aurait été un homme, il aurait pris la fuite avec Juliette avant que tout ne dégènère. Ou mieux, il aurait affronté famille et belle famille avec plus de classe.
    Alors pourquoi tout le monde fantasmait sur cette pièce ? C'était bien la question qu'elle se posait à chaque fois qu'on lui en parlait. Elle préfèrait un bon Rocky ou autre films violents sans trop d'émotions !
    Pourquoi ? Parce que t'as peur de rêver au prince charmant à ton tour ?
    N'importe quoi, Kim Sun Ju n'est pas une lavette, notez le bien !
    Ce n'est pas une question de...
    La ferme !

    Grands classiques... toujours comme ça.... C'est après que les deux débiles se soient retournés que Sun Ju avait affiché un air boudeur. Avalant ce qu'elle avait dans la bouche, cette jeune fille mature avait... ok, peut être bien qu'elle avait fait des grimaces dans leur dos. Peut être qu'elle avait aussi levé le poing, menaçant de l'écraser sur le crâne de Dong Nae, mais pour notre plus grand soulagement, elle ne s'était défoulée que dans le geste. Rebaissant son poing après avoir pensé que la violence gratuite n'était pas juste, probablement. Ou alors, qu'elle attendrait une faute qui valait la peine d'être frappé pour terminer son geste, au choix =.=.
    Pour le moment, elle ne pouvait rien lui repprocher à part d'être un crétin qui savait mentir visiblement, ou plutôt jouer la comédie. Hye Rang avait un cerveau ? Quelque part dans son crâne de jolie fille qui ne pense qu'à son apparence... hum... elle devait probablement utiliser tous ses neurones pour choisir une paire de chaussures. Finalement, elle lui faisait plus pitié qu'autre chose. Et le premier qui sort que c'était de la jalousie, elle le fusille sur place ! De la jalousie pfff. Parce qu'un type comme Lee Dong Nae s'interessait à elle ? Pitié, ce type choisirait une nouvelle fille une fois qu'il aurait obtenu ce qu'il désirait ! C'était certain, et vraiment désesperant. Fronçant de nouveau les sourcils, une petite voix dans la tête de la demoiselle avait du lui demander de ne plus l'ouvrir, de les laisser à leur conversation, et si elle en était incapable, de quitter les lieux avant de passer pour...

    - Ben vaut mieux être comme ça que comme toi, ou comme lui !

    ... bon, Kim Sun Ju n'avait jamais appris à la ferme. Pire, Sun Ju adorait visiblement les problèmes x.x. Non, elle n'était pas vraiment du genre à écouter les petites voix qui donnaient pourtant, bien souvent, de sages conseils.
    Elle, c'était plus le genre à...

    - Va quand même falloir que quelqu'un t'explique les choses de la vie. Tu vois ce type... excuse moi, je sais pas trop comment t'appeler alors j'ai préféré choisir cette version là. Ben tu vois lui, il va t'emmener voir Romeo et Juliette. Genre grand séducteur aux belles manières, evidemment, toi tu vas baver mais faire genre t'es pas si interessée que ça. Alors qu'au final, vous irez peut être dans un motel après la soirée. Et plus tard ? Il se souviendra même pas de ton prénom !

    Sun Ju, tu veux pas la fermer ? En fait, on préférait limite quand tu ne t'adressais pas directement à eux

    - Et puis, tu vas peut être choper des maladies !

    =.=
    Et c'est ce moment là qu'avait choisit la demoiselle pour mordre dans une autre pâtisserie avant de conclure:

    - Moi je dis, l'amour c'est dangereux. Après, tu fais ce que tu veux hein !

    Mâche Sun Ju, Mâche, ça t'évitera de trop parler. A moins que tu préfères réellement toujours parler en mangeant x.x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
YS
avatarLee Dong NaeYS

Age : 28
Humeur : En manque.
Where am I ? : A la bibliothèque ?
Messages : 28

baby, that's me!
;Réputation:
100/100  (100/100)
;Relationships:
; my D I A R Y:

MessageSujet: Re: Let me be your Romeo [ PV. Sun Ju ]   Ven 22 Jan - 16:20

    Au moment où Dong Nae s'apprêtait à se retourner pour de bon, et ignorer la sans-gêne qui s'était incrustée dans leur conversation sans raison apparente -si ce n'était de la jalousie ?-, l'inconnue avait, une fois de plus, ouvert la bouche sans se laisser démonter par leurs deux répliques. Celle de Hye Rang l'avait, à vrai dire, plutôt intrigué en soi : comment ça, elle était toujours comme ça ? Sûrement du genre à ne pas savoir quand se taire, et pas bien maligne au fond.
    Quelqu'un se dévoue pour démontrer au bonhomme qu'il se plante ouvertement avant que la catastrophe n'arrive ?
    Simplement que lui pensait qu'une franchise édulcorée ne servait pas à grand chose dans ce monde. Surtout quand on était dans une université telle que Kyung Hee. Alors, de fait, elle ne devait sûrement pas avoir compris l'importance du système -ou s'en contrefoutait, ce qui était encore pire dans la mesure où elle était consciente de faire une grosse bêtise. Les caractères du genre, il ne les cautionnait définitivement pas. Et il n'allait sûrement pas s'attarder plus longtemps sur son cas, revenant au doux visage de la belle, avant que, comme énoncé plus haut, Mademoiselle X ne reparte à l'assaut.
    Et là, quelqu'un qui se dévoue pour lui expliquer qu'il ne vaut mieux pas emmerder Lee Dong Nae en pleine drague, et surtout en période de manque ?

    Sentant une certaine irritation se faire sentir, il soutint le regard de la demoiselle apparemment bien décidée à tout faire foirer, l'écoutant déblatérer... L'intégralité de son plan, en fait, si ce n'était l'histoire du prénom. Hey, vous croyiez quoi ? Dong Nae notait toujours le nom de ses conquêtes dans un cahier prévu à cet effet ^o^
    C'était net : elle n'était pas de celles qui étaient dupes quant à son jeu de Don Juan. Il esquissa un nouveau sourire amusé -quoique teinté de pitié ? Monsieur n'était pas adorable comme on pouvait le penser x.x-, lorsqu'il l'entendit s'enfoncer sur ces deux dernières phrases. Elle était quoi, une militante contre les IST ? Sûrement encore une Yeowang à moitié frustrée de ne pas être intégrée au groupe. Ces filles étaient décidément flippantes, et d'ordinaire, il évitait de les approcher, pour avoir testé une seule malheureuse fois. Parce qu'en plus d'être de parfaites castratrices, elles se transformaient en véritables mégères, et avaient la revanche facile. Ouais, autant dire qu'il préférait ne pas trop les fréquenter.

    « ... »

    « T'en fais pas pour nous, on est assez grands pour se débrouiller tous seuls. »

    Est-ce qu'elle pouvait arrêter de parler la bouche pleine, aussi ? C'était franchement dégueulasse x.x
    Sans se démonter, il continua avec un sourire narquois, restant néanmoins dans l'expression gentiment polie :

    « Mais vu que t'as l'air de te sentir assez seule pour t'occuper des autres, si tu veux j'ai des copains à te présenter, histoire d'évacuer les pulsions. »

    Il entendit Hye Rang légèrement pouffer à ses côtés, et devina qu'entre les deux filles, ça ne devait décidément pas être l'amour fou. D'autant plus que quand on savait que sa proie était plutôt populaire dans son genre, on pouvait aisément conclure que l'inconnue, elle, devait souffrir d'une réputation d'un tout autre style. Pour peu, il se serait senti coupable de lui balancer des trucs pareils.
    Enfin, non. Au fond, c'était une ordure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Let me be your Romeo [ PV. Sun Ju ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let me be your Romeo [ PV. Sun Ju ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
kyunghee complex. :: ▬ S E O U L - C I T Y :: 
ღ Kyung Hee Complex
 :: Rez-de-chaussée :: Le gymnase
-
C’est avec joie et fierté que je vous annonce le début de cette nouvelle année. Paix, bonheur, amour, argent et tout le blabla habituel qui se dit chaque année, mais surtout de l’action. Parce que franchement chers élèves, vous me décevez, je n’ai pratiquement rien eu de croquant à me mettre sous la dent pour me délecter des nouveaux arrivants dans notre institut. J’ai dut me tromper quelque part puisque, vous n’êtes pas aussi intéressants que je l’aurais cru. Non en fait je mens, je sais parfaitement que vous êtes tous de vrai obsédés, des malfrats, des crétins bon à l’école, des fous, des hypocrites, des fêtards. Pourtant, dans tout ce que je viens de nommer, rien ne vient à mes oreilles. Je n’ai absolument aucun fait pour accentuer mes paroles. Pour le moment, vous restez que des égoïstes qui gardent bien cachés leurs petits problèmes d’étudiants hormonaux. Vous me décevez sincèrement et j’ai bien l’intention de remédier à tout ça. Oh ! Ne me demandez pas comment, vous verrez bien lorsque tout arrivera. Quoi qu’il en soit, je ne peux qu’affirmer que cette école partira du bon pied en ce qui concerne l’année 2010 ! Ou du mauvais pied… tout dépend de la façon dont on voit la chose… c'est-à-dire dans votre peau ou dans la mienne. Tant pis pour vous bande de cachotiers, vous l’avez bien cherché ! Bon, je dois vous laisser, j’ai quelques coups de fil à faire et vous m’ennuyez profondément. J’aimerais quand même prendre le temps de vous indiquer que depuis quelques jours, vous l’aurez sûrement remarqué, il y a beaucoup d’agitation autours de l’enceinte. Peut-être que vous étiez trop occupés à faire vos prudes avec mon magnifique cadeau de bracelet tendance noël 2009. Aucune reconnaissance pshht. Je n’ai eu aucun merci d’ailleurs ! Enfin quoi qu’il en soit de votre impolitesse, prenez garde à vos arrières, il semble qu’il y ait un homme dans la trentaine qui parcoure les couloirs. La sécurité à tenté de le chasser mais… j’en ai décidé autrement. Il est beaucoup trop louche pour ne pas le laisser en liberté avec vous tous ! …. Merci et … bonne année !



T O P . F R I E N D S ; ♥

               more | you?
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit